Hernies discales, sciatiques et cruralgies Colonne lombaire

Retour à la liste des pathologies

HERNIE DISCALES, SCIATIQUES ET CRURALGIES :

 coupe sagittale de la colonne lombaire.

 couppe horizontale de la hernie discale.

RAPPEL : ANATOMIE DE LA COLONNE VERTEBRALE :

La colonne vertébrale est composée de 3 parties principales :

  • la colonne cervicale (7 vertèbres mobiles),
  • la colonne dorsale (12 vertèbres solidarisées par la cage thoracique et très peu mobiles),
  • la colonne lombaire (5 vertèbres mobiles).

Ces 3 colonnes sont posées sur le sacrum (partie de la colonne bloquée dans le bassin) qui se prolonge par le coccyx (terminaison de la colonne). 

La colonne vertébrale est droite vue de face mais courbée dans différents plans vue de profil.

Les colonnes cervicale et lombaire sont lordosées (ou cambrées) alors que la colonne thoracique est à l’inverse cyphosée. Ces 3 parties s’équilibrent ensemble pour que la tête soit bien située au dessus du bassin et permettre ainsi chez l’homme la station érigée debout.

  • Les vertèbres s’articulent entre elles par des disques intervertébraux en avant et par des articulations interapophysaires en arrière des vertèbres.
  • Le disque intervertébral (situé entre 2 vertèbres osseuses) est formé de fibres annulaires très solides (annulus) en périphérie et d’une partie centrale plus souple (le nucléus ou noyau), Ces 2 parties sont très bien hydratées dans un disque sain.

Les disques vont s’user inexorablement avec l’âge sans pour autant être douloureux. Ils vont se déshydrater, perdre de leur hauteur et devenir moins efficaces. Souvent ils se fragmentent au centre et se fissurent en périphérie et permettent la migration de fragments discaux vers la périphérie du disque (protrusion) ou à travers la périphérie du disque (hernie sous ligamentaire) pouvant même traverser complètement l’annulus déchiré et s’exclure en arrière dans le canal rachidien ou passent les nerfs (hernie exclue).

Ces modifications du disque peuvent être responsables de douleurs (lombalgies) ou de blocages lombaires (lumbagos).

Si la protrusion ou la hernie discale viennent en contact avec un nerf passant dans le canal rachidien postérieur, celui ci peut être comprimé et se mettre a souffrir, apparaissent alors des signes de souffrance radiculaire au niveau lombaire : sciatique ou cruralgie en fonction du nerf comprimé.

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE :

 

La hernie discale est la cause la plus fréquente de radiculalgie (sciatique ou cruralgie) mais pas uniquement. Les lésions d’arthrose des articulaires postérieures peuvent aussi être à l’origine de compressions radiculaires fréquentes. Les autres causes de compression sont plus rares (traumatismes, tumeurs, infections) de même que des causes non compressives telles que des atteintes directes du nerf (virales, inflammatoires, métaboliques).

Les hernies discales sont souvent responsables de sciatiques ou de cruralgies mais toutes les hernies ne sont pas responsables de douleurs radiculaires.

LA CRURALGIE :

La cruralgie est la douleur d’un nerf crural. Elle irradie le plus souvent vers la face antérieure de la cuisse et du genou pour descendre vers la cheville. Elle peut être due à la compression d’un des nerfs cruraux : (L1), L2, L3 ou L4. Elle est due à des pathologies herniaires étagées du  2e au 4e disque lombaire.

LA SCIATIQUE :

La sciatique est elle en rapport avec la souffrance d’un nerf sciatique. Elle débute souvent à la fesse et descend postérieurement (nerf S1) ou latéralement (nerf L5) le long du membre inférieur jusqu’au pied, en rapport avec une pathologie herniaire au niveau des 2 derniers disques lombaires.